Hébron

Située à 35 km au sud de Jérusalem et à 1012 m d’altitude, la ville d’Hébron. est le principal centre urbain de la rive occidentale du Jourdain.

La ville se trouve au croisement des routes historiques de Jérusalem vers l’Egypte et la péninsule arabique et de la mer morte au littoral méditerranéen.

Carte pays

Considérée comme l’une des plus anciennes villes du monde, la ville d’Hébron est renommée depuis des siècles pour son raisin, ses ateliers de verre soufflé et de céramique peinte, ses carrières de pierre et de marbre, le travail du cuir et plus encore par son principal monument – le Haram al-Ibrahimi/Tombeau des Patriarches –  lieu saint des 3 religions monothéistes.

La ville compte aujourd’hui plus de 200.000 habitants et le district environ 700.000. Trois universités sont présentes, regroupant environ 25.000 étudiants : l’Université d’Hébron, l’Université Polytechnique et l’Université ouverte al-Quds.

 Depuis janvier 1997, 80% de la ville est administrée par l’autorité palestinienne (zone H1) tandis que 20% de la ville est restée  sous contrôle israélien (H2, comprenant la vieille ville et ses environs et le Tombeau des Patriarches).

H1 et H2

Hébron est la ville qui incarne la violence du conflit et la lente spoliation des populations palestiniennes par les colons. C’est aussi la ville où l’implantation de colonies au cœur même de la vieille ville rend la cohabitation difficile et où l’apartheid est directement visible. Les populations palestiniennes sont soumises à des contrôles multiples, notamment aux check-points dans la vieille ville, rendant la vie quotidienne particulièrement difficile.

Sous le mandat britannique, en 1929, en réaction aux émeutes qui éclatent à Jérusalem contre les tentatives de mouvements sionistes de modifier le statu quo relatif à l’accès au Mur des Lamentations, 67 Juifs sont tués à Hébron tandis que des centaines d’autres sont protégés par la population palestinienne. Entre 1948 et 1949, Hébron passe sous contrôle égyptien puis sous contrôle jordanien (1950-1967). A partir de 1969, les premières colonies israéliennes apparaissent aux environs d’Hébron et de nombreux bâtiments anciens sont détruits par les Israéliens près du sanctuaire pour agrandir l’esplanade et créer un accès entre la colonie de Kyriat Arba et le tombeau des Patriarches. Dès 1976, des colons israéliens s’implantent dans le centre d’Hébron. En 1994, un colon de Kyriat Arba, Baruch Goldstein, pénètre dans la Mosquée d’Abraham durant la prière (période de Ramadan et Pourim) et tire sur la foule : 29 Palestiniens sont tués et près de 200 blessés. En 1997, suite à l’Accord sur le redéploiement de l’armée israélienne à Hébron, la ville est divisée en deux parties : la partie H1 est placée sous autorité palestinienne et la partie H2 sous contrôle militaire israélien. Depuis 2000, une partie de la vieille ville (dont la rue des martyrs, ancienne rue principale) est interdite d’accès aux Palestiniens., plus de 1000 logements ont été abandonnés et 1900 magasins fermés pour des raisons économiques ou par décision de l’armée israélienne. Il existe aujourd’hui 6 colonies israéliennes au cœur de la vieille ville, comprenant environ 500 colons protégés par 1500 à 2500 soldats.